Affaire Grace Mugabe « Si les personnes concernées sont reconnues coupables, elles devront accepter le verdict. »

0
87

Jeudi, lors d’une conférence de presse, la ministre sud-africaine de la communication Ayanda Dlodlo a fait savoir aux journalistes que la justice est à pied d’œuvre pour faire la lumière sur les accusations d’agression physique portée contre la première dame du Zimbabwe Grace Mugabe.

Ayanda Dlodlo est également revenue sur la question de l’immunité diplomatique requise par les autorités zimbabwéennes pour Grace Mugabe.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]