Gabon: onze personnes arrêtées après des heurts entre opposants et police

0
54

Vendredi, un an ou presque après la présidentielle du 27 Août au Gabon, onze personnes ont été interpellées lors des manifestations de soutien au principal opposant Jean Ping. Au total, 8 personnes ont été interpelées à Libreville selon le procureur de la République Steeve Ndong Essame Ndong et trois autres à Port Gentil selon Fabrice Bebelet Oyingha, procureur du tribunal de première instance de la capitale économique du Gabon.

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, le ministre de l’intérieur a fait savoir que toutes les personnes interpellées seront déférées au parquet.

Comme l’avait indiqué le Ministre de l’Intérieur dans une récente adresse, toutes les personnes interpellées seront déférées au Parquet pour répondre de leurs actes car, force restera à la loi.
Extrait du communiqué du Ministère gabonais de l’intérieur
manif-ping.jpg
Des manifestants, le 25 août 2017, au quartier Bas de Gué-Gué à Libreville.

Deux jours avant le premier anniversaire du scrutin qui a conduit à la réélection contestée d’Ali Bongo Odimba, des marches de soutien à l’opposant Jean Ping ont eu lieu dans les villes de Libreville, Port-Gentil, Tchibanga, et Oyem.

Les organisateurs de ces marches ont affirmé avoir déposé auprès des gouvernorats  depuis mercredi, des demandes d’autorisation de manifester sans avoir reçu de réponse.