Kenya : la Cour suprême invalide l’élection d’Uhuru Kenyatta

0
106

La Cour suprême kényane a invalidé ce vendredi l’élection d’Uhuru Kenyatta et ordonné l’organisation de nouvelles élections sous 60 jours.

L’annonce est tombée : la Cour invalide l’élection présidentielle du 8 août, remportée par le sortant Uhuru Kenyatta mais que l’opposition estime entachée de multiples irrégularités. La Cour suprême pointe des irrégularités relevées dans les opérations de vote.

Uhuru Kenyatta, 55 ans, élu pour la première fois en 2013, avait été proclamé vainqueur par la Commission électorale (IEBC) le 11 août, avec 54,27 % des voix contre 44,74 % à l’opposant Raila Odinga, 72 ans, déjà battu en 1997, 2007 et 2013. Dès le lendemain du scrutin, la coalition d’opposition Nasa avait dénoncé des fraudes et s’était résolue le 18 août à saisir la Cour suprême. Le jugement rendu par l’instance, composée de sept juges, sera définitif.

kenya-la-cour-supreme-invalide-la-victoire-d-uhuru-kenyatta.jpg

Le leader de l’opposition au Kenya, Raila Odinga, a salué la décision « historique » de la Cour suprême.

« C’est un jour historique pour le peuple kényan et par extension pour les peuples du continent africain », a ajouté M. Odinga, précisant que l’invalidation d’une élection présidentielle par un tribunal était une première sur le continent. M. Odinga a ajouté qu’il n’avait « plus confiance » dans la Commission électorale actuelle et qu’une nouvelle équipe devait conduire la prochaine élection présidentielle, d’ici 60 jours.

Uhuru Kenyatta, lui, a dénoncé la décision de la Cour, mais appelle tout de même au calme.

 » Personnellement, je suis en désaccord avec la décision de la Cour, mais je la respecte. Je ne suis pas d’accord parce que des millions de Kenyans … ont fait leur choix et six personnes ont décidé qu’ils iraient contre la volonté du peuple », a-t-il déclaré