Liberia: La présidentielle prévue ce mardi

0
204

La campagne électorale a pris fin ce dimanche. Le scrutin est assez ouvert. Onze candidats sont en lice. Il y a, bien sûr, les favoris, les outsiders et ceux qui participent pour l’honneur, pour avoir été impliqués plus ou moins dans la guerre civile libérienne.

Dans les rangs des favoris, il y a Joseph Boakai, de l' »Unity Party ». Il est vice-président d’Ellen Johnson Sirleaf depuis 12 ans.

Mais étrangement, la présidente sortante ne semble pas le supporter avec conviction, bien qu’ils soient du même parti. Elle n’a été vue à aucun de ses meetings et reste extrêmement discrète dans cette campagne.

Cela ne semble pas affecter Boakai, qui joue la carte de l’expérience. « Je n’ai pas été président. Mais j’ai observé les politiciens pendant le temps passé à mon poste. Cela m’a permis de connaître les problèmes de ce pays mieux que n’importe quel autre candidat », soutient-il.

Le plus célèbre des candidats est, bien sûr, l’ex-footballeur devenu politicien, George Weah. C’est la troisième fois qu’il se présente à l’élection présidentielle.

george-1024x576.jpg

« Les gens sont motivés pour le changement« 

Sur les affiches, les petites lunettes rondes donnent à l’ancien Ballon d’Or africain un air intellectuel, pour démentir, dirait-on, ceux qui l’accusent de manquer de formation. Comme vice-présidente, il a choisi l’ex-femme de Charles Talyor, l’ancien président du Liberia condamné par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre. George Weah mise sur la volonté de changement des Libériens.

« Les gens sont motivés pour le changement. Ils sont déterminés à essayer quelque chose de nouveau. (…) Le changement est une nécessité », dit-il.

Alexander Cumming est l’un des outsiders. Il a été numéro de 2 de Coca-Cola aux Etats-Unis. C’est sa première participation aux élections. Il apparait comme un homme aux mains propres, dans un pays où la corruption semble ambiante.

Chales Brumskine, un juriste et ancien allié, puis ennemi de M. Taylor, se présente pour la troisième fois.

Parmi ceux qui jouent pour l’honneur, on peut citer Urey Benoni. Il est considéré comme l’un des hommes les plus riches du pays.

Prince Johnson, un ancien chef de guerre qui avait capturé et fait torturer Samuel Doe devant les caméras, est aussi de la partie.

macdellacooper-mc.jpg

Enfin, Mac Della Cooper, une ex-mannequin et ex-petite amie de George Weah, avec lequel elle a un enfant, a fait acte de candidature. Cette riche philanthrope est la seule femme à se présenter à l’élection présidentielle.