Mali: des sanctions créées par l’ONU pour sauver l’accord de paix

0
98

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté mardi à l’unanimité une résolution créant un régime général de sanctions pour le Mali où les entraves au processus de paix et de réconciliation se multiplient.

« Il s’agit d’une demande explicite du gouvernement malien » et « de donner un nouvel élan à l’accord de paix » de 2015 qui est « sérieusement menacé », a déclaré l’ambassadeur français à l’ONU, François Delattre.

Le texte prévoit la possibilité d’interdictions de voyages et de gels d’avoirs. L’adoption de la résolution va être suivie de la création à l’ONU d’un comité de sanctions pour identifier les individus ou entités contrevenant à ses dispositions.

La désignation d’individus ou d’entités sera liée à des violations du cessez-le-feu, à des obstructions à la mise en oeuvre de l’accord de paix, à des attaques contre les forces armées maliennes ou les Casques bleus, à des violations des Droits de l’homme ou à des obstacles à l’acheminement d’aide humanitaire.

mali.jpg

Lundi soir, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a condamné dans un communiqué une attaque dans la journée contre un convoi de Casques bleus, qui a tué deux d’entre eux et blessé grièvement deux autres.

Alors que des pays comme la Russie ou l’Ethiopie avaient fait part de réserves sur l’opportunité d’instaurer un régime de sanctions pour le Mali, la France, rédactrice du texte, a tenté de les rassurer en soulignant qu’à ce stade il n’était question que de créer un régime général de sanctions et que l’identification de contrevenants n’interviendrait qu’ultérieurement.