Manifestations coordonnées en Afrique francophone pour dire non au franc CFA

0
117

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis samedi dans plusieurs villes d’Afrique francophone, à l’appel du
mouvement Urgences panafricanistes, pour dire non au franc CFA, qui selon eux « empêche le développement », sur fond d’une polémique qui gagne notamment le Sénégal et le Bénin.

Deux cents personnes se sont réunies à Cotonou, la capitale économique du Bénin, quatre cents à Dakar et un nombre beaucoup plus insignifiant à Libreville (Gabon) où la manifestation a été aussitôt dispersée ainsi qu’à
Bamako (Mali).

Ce geste de provocation fait écho au geste polémique de Kémi Seba, militant de la cause noire plusieurs fois condamné en France pour incitation à la haine raciale, qui avait brûlé publiquement le mois dernier un billet de 5.000 francs CFA (7,6 euros).

21752285_478136639215897_2644626403732809198_n.jpg
Début septembre, Kemi Séba, de son vrai nom Stellio Capochichi, avait été expulsé en France pour « menace grave à l’ordre public ».
Dans son pays d’origine, au Bénin, l’appel à manifester contre la monnaie que partage 14 pays d’Afrique francophone, a rassemblé quelque 200 personnes.

En effet, le mouvement populaire réunit essentiellement des jeunes qui dénoncent l’héritage colonial, même si dans le milieu des économistes les avis restent partagés sur ce vieux débat.