Togo: la mobilisation populaire dispersée à coups de gaz lacrymogènes

0
54

La foule massive rassemblée dans le centre de Lomé jeudi soir, longtemps après le coucher du soleil, pour obtenir le départ du président Faure Gnassingbé et la mise en place de réformes, a finalement été dispersée en fin de soirée, à partir de 22h00, sous les gaz lacrymogènes des forces de l’ordre.

Les manifestants, qui se disaient déterminés à rester « toute la nuit », se sont finalement éparpillés dans la capitale.

Dans le quartier populeux de Bè à Lomé, les groupes de jeunes manifestants ont commencé à dresser quelques barricades enflammées.

Le reste de la ville était par contre quasiment désert, même si la population a dressé des barricades de fortune, à l’aide de pierres et de pneus.

Les manifestants avaient marché dans le calme mercredi et jeudi, à grand renfort de sifflets et brandissant des drapeaux du Togo.

0e7b2bc_14014-1lw2n2r.7rxzloko6r.jpg

Aucun incident n’a été pour l’instant enregistré à Lomé ou dans les autres villes du pays, où des manifestations se sont également déroulées.

Les manifestants réclament des réformes constitutionnelles, notamment la limitation des mandats présidentiels à deux, un scrutin à deux tours, et ils protestent contre le régime du président Faure Gnassingbé, qui a succédé il y a douze ans à son père, lui-même resté au pouvoir près de quarante ans.