Une ex-épouse de Charles Taylor maintenue en détention

0
30

_97302026_17b4fbb0-cb50-4296-9e55-287fff7bc232Un tribunal londonien a rejeté vendredi la demande de remise en liberté provisoire d’Agnes Reeves Taylor avant l’ouverture de son procès pour des faits présumés de torture commis pendant la guerre civile au Liberia.

Cette ex-épouse de l’ancien président libérien Charles Taylor est soupçonnée d’avoir « intentionnellement infligé de graves douleurs ou souffrances à une personne dans l’exercice de ses fonctions officielles.

Les faits qui lui sont reprochés remontent à une période allant de décembre 1989 à 1991 et se sont produits à Gbarnga, ancien fief rebelle des forces de Charles Taylor dans le centre du pays, et à Gborplay (nord-est), selon les chefs d’accusation.

A l’époque Charles Taylor, chef du Front national patriotique du Liberia (NPFL), avait déclenché au Liberia une des plus atroces guerres civiles du continent africain, en 1991.

Laisser un commentaire